6 février 2020

Actualités

Préparation de rentrée 2020 : dialogue social en berne, DHG en chute... Le mépris, ça suffit !

Après avoir, à l’initiative de la FSU, boycotté le CTA (Comité Technique Académique) du 23 janvier, les organisations syndicales étaient à nouveau convoquées mercredi 5 février pour l’examen de la préparation de rentrée.

A cette occasion, elles ont lu une déclaration commune dénonçant la dégradation du « dialogue social » dans l’académie qui se traduit par :

  • la mise en cause du travail des CHSCT ;
  • l’envoi tardif de convocations et invitations à des réunions ;
  • la communication tardive des documents de travail (ainsi la répartition des DHG par lycée étudiée lors de ce CTA n’a été envoyée aux élus que la veille du CTA en fin d’après-midi tandis que la version des lignes directrices de gestion suite au groupe de travail du 27 janvier a été remise en séance....)
    Cette volonté manifeste de réduire les droits des personnels et de faire taire leurs représentants est pour nous le signe d’une dérive inquiétante, dans la droite ligne de la Loi Fonction Publique qui a déjà réduit les prérogatives des Commissions Paritaires à peau de chagrin.

Elles ont également voté à l’unanimité contre la préparation de rentrée, dans un contexte de suppressions de postes malgré des effectifs en hausse dans le 2nd degré.

Dans les collèges, et en particulier dans le Bas-Rhin, la situation continue de se dégrader avec des classes toujours plus chargées auxquelles s’ajoutent les inclusions d’élèves à besoins particuliers et la suppression de la 2e heure pour l’enseignement facultatif de chant choral. Une belle illustration de la vanité de la communication ministérielle qui affiche l’école inclusive comme prioritaire et promeut la pratique collective de la musique via des opérations comme « la rentrée en musique ».

Mais ce sont surtout les lycées qui payent le prix fort avec près de 1800 heures perdus, soit l’équivalent de 100 postes, entre la rentrée 2019 et cette préparation de rentrée ! Objectif atteint pour la réforme des lycées dont nous disions déjà l’an dernier qu’elle était, entre autre, une machine à supprimer des postes.
La plupart des lycées sont touchés... Mais pour certains, c’est une véritable hécatombe (voir carte en ligne : comparaison DHG réelle rentrée 2019 - prévisions rentrée 2020).

Le SNES-FSU encourage tous les collègues à se prononcer contre la répartition de la DHG lors des Conseils d’administration car comment répartir des heures qui n’existent plus ? Il les invite à accompagner leur vote d’une motion (voir exemples ci-dessous) expliquant les conséquences, pour leur établissement, de dotations insuffisantes et faisant remonter les besoins du collège ou lycée.

Motion collège
Motion lycée