Vous avez dit « dialogue social » ? Dans la Fonction publique, il est non seulement mis à mal mais sacrifié avec un grand cynisme.

En effet, le 25 mai dernier, dans le cadre du chantier « Dialogue social » de la concertation Action Publique 2022, le gouvernement a présenté aux organisations syndicales son projet de suppression du paritarisme afin, prétend-il, de faciliter une « déconcentration managériale » de la Fonction publique. Les CAP seraient totalement vidées de leur sens et dépouillées de leurs fonctions si le gouvernement arrivait à ses fins. Pourtant, le paritarisme né après-Guerre a fait ses preuves et tout le monde peut se féliciter de l’existence des CAP grâce auxquelles les personnels sont traités avec équité. Quant aux CHSCT (départementaux et académique), qui ont pourtant eux aussi prouvé leur utilité auprès des personnels, ils seraient absorbés par les différents comités techniques et ainsi rendus à l’impuissance.

Contre la suppression des CAP, signez et faites signer la pétition initiée par la FSU.