3 novembre 2017

Actualités

Projet d’académie et projet d’établissement : que faire ? comment agir ?

Projet d'académie et projet d'établissement : que faire ? comment (...)

Le nouveau projet d’académie est publié. Il doit maintenant faire l’objet d’une concertation et de décisions au niveau des établissements. A nous d’être vigilants et actifs pour que le projet d’établissement, à finaliser pour le printemps, soit celui des personnels et pour nos élèves, que nous connaissons bien.
Ce projet est une nouvelle étape, décisive si nous n’y prenons garde, vers l’école libérale, et en partie dérégulée. Il transformera l’école radicalement, et ce ne sera pas l’école que nous voulons : accroissement de l’autonomie pédagogique, et donc des inégalités dans l’accès au savoir, mise en avant (exclusive ?) des démarches de projet, prééminence du numérique, transformation de l’évaluation, renforcement de la collaboration école – entreprise…
Ce projet est consultable en ligne :
https://www.ac-strasbourg.fr/academie/politiques-educatives/projet-dacademie/

Ce nouveau projet d’académie vise à transformer notre métier sans faire de bruit. Les équipes de chaque collège ou lycée doivent maintenant décliner ces axes et injonctions dans leur nouveau projet d’établissement, qui devra être soumis au Conseil d’Administration. Notre action peut prendre plusieurs formes :
-  Voir si le chef d’établissement a déjà indiqué, publié les grandes lignes d’un projet ; lui demander quelle procédure et quel calendrier il envisage de suivre ;
-  Réunion d’un ou plusieurs conseils pédagogiques : il faut veiller à ce que l’accès soit ouvert à tous.tes, et pas seulement limité aux membres désignés par le chef d’établissement ;
-  Une consultation en ligne par Entea local (type Moodle) à laquelle il est important de contribuer pour donner un avis, faire des propositions, et avancer des revendications ;
-  Un conseil d’administration au printemps entérinera ou non le projet local.

Le chef d’établissement n’a pas à imposer des choix pédagogiques (certain.es ne se privent pas d’essayer) et les enseignant . es restent maîtres de leur pédagogie dans le cadre des programmes. Il s’agit donc de refuser tout ce dont les collègues ne veulent pas (suppression des notes, travail en commun et fonctionnement de l’AP imposés, innovations forcées par le numérique, des EPI en collège ….).
Pour se concerter et faire connaître l’avis des professeurs :
-  Demander une version (si vous ne l’avez pas), et un bilan (en général ça calme) du projet précédent ;
-  Se réunir en heure d’info syndicale (un responsable S2 ou S3 peut vous aider à présenter le projet d’académie) ;
-  Si c’est possible se rapprocher des élu.es et représentant .es des parents d’élèves et des élèves pour en discuter ;
-  Faire des propositions : ne pas hésiter à utiliser la rubrique « climat scolaire serein », « risques psychosociaux » et « conditions de travail » pour mentionner comme obstacles les classes et groupes surchargés, les locaux trop petits et non insonorisés, l’encadrement vie scolaire insuffisant, utiliser les petites marges « d’autonomie » pour demander des dédoublements, des aménagements…
En règle générale, éviter d’accepter d’y inscrire des actions que personne ne prendra en charge. Dans le cadre d’une proposition nouvelle qui vous paraît intéressante, demander une Formation d’Initiative Locale, car à ces occasions on dispose d’un temps de concertation entre collègues du même établissement ce qui est plus concret et donc plus profitable.

Le SNES FSU se tient à votre disposition pour vous informer, préciser des éléments, vous aider dans vos démarches.