Stagiaires, l’année terrible

Cher(e)s collègues,

Suite à une réunion entre tous les syndicats de l’éducation et des stagiaires le 19 janvier, nous avons demandé à être reçus par Mme la Rectrice ; une délégation la rencontrera le mardi 1er février, à 17 H30.

Compte tenu de l’ampleur du gâchis humain et professionnel entraîné par la quasi-absence de formation, la désorganisation du peu qui reste, nous serons porteurs des revendications suivantes :

- allègement immédiat du temps de service au bénéfice de la formation (1/3du temps devant élèves, 2/3 consacrés à une formation didactique et pédagogique)
- aucun licenciement cette année
- clarification des modalités de titularisation
- rattrapage de formation pendant la première année d’exercice

Pour soutenir nos revendications, nous appelons tous les enseignants (premier degré, second degré, LP, éducation physique) ainsi que tous les stagiaires à un

Rassemblement devant le Rectorat de Strasbourg (rue de Toussaint) à partir de 17h, le mardi 1er février 2011

« DES MASQUES POUR DÉMASQUER L’IMPOSTURE DE LA FORMATION »

Nous souhaitons que tous les personnels mobilisés viennent masqués (loups, masques fabriqués, masques blancs, tout autre masque conviendra) ; il faudrait aussi composer de nombreuses pancartes :

- « stagiaires solidarité »
- « enseigner, un métier qui s’apprend »
- « formation 0 c’est l’arnaque »
- « travailler plus, gagner peu »
- « avec Sarkozy, remettons à plat la formation »
- « des profs pas des surhommes »
- « du respect »
- « que vive le service public d’éducation »
- « où est passée la formation bonzaï »
- « s’épuiser plus pour en baver plus »
- « arrêtez le massacre » - « formation assassinée, où sont les coupables ? »...

Allez-y de votre imagination, venez aussi avec des instruments de musique....

Nous appelons bien sûr tous les stagiaires disponibles à s’organiser pour se réunir, ainsi que tous les collègues qui pourront ainsi montrer la même solidarité dont ils font preuve dans les établissements.

Faites circuler cette information le plus possible ; venez nombreux.

LE SNES-FSU académique