23 avril 2016

Agir

Jeudi 28 avril 2016 : appel interprofessionnel contre la loi Travail


Le gouvernement a beau essayer de convaincre du contraire : la loi Travail ne passe pas ! Les sondages montrent une opposition majoritaire de la population, les mobilisations des salariés, des étudiants et lycéens continuent. Contraint de par les actions de recevoir les organisations de jeunesse, le Premier Ministre a dû lâcher du lest et faire quelques annonces ; les mesures énumérées qui concernent les bourses, l’extension de la CMU, la garantie locative... pourront améliorer quelque peu la situation des jeunes si elles sont concrétisées ; elles ne retirent en rien la revendication du retrait de la loi Travail, loi qui ne ferait qu’accentuer la précarité et la flexibilité, sans améliorer la situation de l’emploi.

C’est pourquoi la FSU, particulièrement attentive à la situation de la jeunesse, appelle avec l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le 28 avril.

Le SNES-FSU académique a décidé lors de son bureau du vendredi 22 avril d’appeler les personnels des lycées et collèges à se joindre à la grève et aux manifestations appelées pour le 28 avril, contre la loi El Khomri, pour une démocratie soucieuse de protéger l’intérêt général de l’abus des privilèges et de la fraude.
Cette journée doit être aussi celle d’un nouveau mouvement contre la réforme du collège. Le déroulement chaotique des formations, l’incapacité des formateurs à répondre aux interrogations et aux critiques des collègues, les incertitudes formulées dans un récent rapport de l’inspection générale montrent que cette réforme, mal conçue, mise en oeuvre à la hâte, empirera la situation des collèges.


RENDEZ-VOUS :

- Le 28 AVRIL :
14h place Kléber Strasbourg
14h30 square de la Bourse Mulhouse

- Le 1er MAI :
10h30 place Kléber Strasbourg

Motion adoptée par le bureau académique du SNES le vendredi 22 avril
Tract affichette pour le 28 avril