Communiqué de Presse du SNES-FSU académique de Strasbourg

La procédure disciplinaire à l’encontre de notre collègue de Mulhouse a été abandonnée.
La raison l’a donc emporté au terme d’une rapide enquête qui a permis d’entendre notre collègue ainsi que tous les acteurs de l’événement.
S’il faut se réjouir de ce dénouement, il convient aussi d’en tirer des leçons.
La mise en cause d’un professeur sur une rumeur et la précipitation à lui imputer une faute, sans l’avoir entendu, ont conduit à une sorte de scandale public.
La crainte d’un grave différent avec des familles a failli conduire à sacrifier le bouc-émissaire plutôt que de défendre fermement les principes de laïcité proclamés pourtant avec fermeté par le Président de la République. La forte mobilisation des collègues du collège Villon a permis de rétablir le droit.
Rappelons que le respect des personnels aussi bien que des élèves, la sérénité, le droit et l’attachement aux valeurs laïques doivent guider chaque pas de notre institution.
Ce sont des principes auxquels nous sommes attachés et que nous continuerons à défendre.